Les pires échanges de la NHL

wayne gretzky

Tous les dirigeants de la NHL veulent réussir. Ils veulent se constituer une équipe qui se batte nuit et jour. Ils veulent gagner et soulever la Coupe Stanley.

Pour cela, ils font des transactions pour améliorer leurs équipes respectives. Dans la plupart des cas, les échanges dans la NHL fonctionnent bien – les deux équipes s’améliorent suite à l’arrivée d’un ou plusieurs nouveaux joueurs ou actifs. Les faiblesses sont corrigées. Les besoins sont satisfaits.

Mais il arrive parfois que les échanges soient complètement déséquilibrés, laissant une équipe avec des valeurs précieuses et l’autre avec rien d’autre que des remords. Les bons joueurs peuvent s’épanouir et devenir des superstars tandis que d’autres s’effondrent. Souvent, le résultat d’un échange n’est connu qu’une ou deux saisons plus tard.

Les New York Rangers échangent Rick Middleton contre les Boston Bruins

En 1976, les Rangers de New York ont échangé Rick Middleton aux Bruins de Boston contre le vétéran Ken Hodge. Middleton, considéré comme une étoile brillante et montante, avait marqué 46 buts lors de ses deux premières saisons à Broadway, même s’il était connu pour apprécier un peu trop la scène new-yorkaise.

Lorsque Middleton arrive à Boston, il est entraîné par le grand gueulard Don Cherry, qui n’accepte pas les comportements absurdes et les bavardages de ses joueurs. En conséquence, Middleton a passé plus de temps dans la salle de sport que dans les soirées et est devenu un buteur explosif. Il a marqué 402 buts en 881 matchs dans un uniforme des Bruins.

Entre-temps, la carrière de Hodge s’est rapidement terminée. Il a marqué 23 buts pour les Rangers avant de prendre sa retraite, après avoir joué seulement 96 matchs pour les Blueshirts.

Les Canadiens de Montréal échangent Patrick Roy

Les Canadiens ont expédié Patrick Roy sur l’Avalanche du Colorado avec le capitaine Mike Keane pour Jocelyn Thibault, Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko. L’échange a été un désastre complet pour Montréal.

Au Colorado, avec Roy dans le filet, l’Avalanche devient un éternel concurrent de la Coupe Stanley. Ils remportent la Coupe en 1996 et 2001. Les Canadiens, en revanche, sont entrés dans une spirale descendante et n’ont pas été une équipe compétitive pendant plusieurs saisons.

Patrick Roy

Les Jets de Winnipeg échangent Teemu Selanne aux anaheim Mighty Ducks

Selanne, qui est un pur buteur comme la ligue le sait, a été échangée avec Marc Chouinard, et un choix de quatrième ronde aux Mighty Ducks d’Anaheim le 6 février 1996 pour des choix de première ronde au repêchage Chad Kilger et Oleg Tverdovsky, ainsi qu’un choix de troisième ronde au repêchage de 1996 de la NHL.
Cet accord a changé la vie de Selanne ainsi que la franchise des Ducks.

L’échange était un vol. Selanne est devenue le visage de la franchise pendant de nombreuses années, et l’est toujours dans une certaine mesure. C’est le plus grand Ducks de tous les temps.

Échange des Rangers Jean Ratelle et Brad Park à Boston Bruins

Après avoir perdu en demi-finale des éliminatoires contre les Flyers de Philadelphie en 1974 et au premier tour en 1975 contre leur grand rival des Islanders de New York, les Rangers ont ressenti le besoin de remanier leur effectif. Ce faisant, ils ont établi cette composition.

Les Rangers ont laissé le gardien de but Eddie Giacomin partir en dérogation aux Red Wings de Detroit, puis ont échangé le centre Jean Ratelle et les défenseurs Brad Park et Joe Zanussi aux Bruins contre les buteurs Phil Esposito et les défenseurs Carol Vadnais.

Ce mouvement a été un désastre. Ratelle et Park ont fait une carrière formidable pour les Bruins. Alors qu’Esposito était encore un joueur qui marquait presque à chaque match, il n’a jamais eu le même succès à New York qu’à Boston.

Les Canucks de Vancouver échangent Cam Neely et le choix du 1er tour de repêchage aux Bruins de Boston

Au cours de ses trois premières saisons, Cam Neely a marqué 51 buts, affichant un score de -56 pour les Canucks. Il avait également obtenu plus de 300 minutes de pénalité.

Les Canucks ont ensuite transféré Lely et un choix de repêchage au premier tour (qui s’est avéré être le défenseur Glen Wesley) aux Bruins pour le centre Barry Pederson.

Lycène a joué le reste de sa carrière à Boston, où il a disputé 10 saisons et accumulé 344 buts et 246 passes en 525 matchs. Il était l’un des attaquants les plus craints de la ligue – un mélange de force pure et d’habileté. S’il ne vous battait pas en marquant des buts, il le faisait avec ses poings. Il a marqué trois fois 50 buts et a été intronisé au hall of Fame en 2005.

La carrière de Pederson après Beantown s’est essoufflée. Il n’a marqué qu’une seule fois avec les Canucks et a fait le tour de la NHL, jouant pour plusieurs équipes.

Les Islanders de New York échangent Zdeno Chara contre les Sénateurs d'Ottawa

En juin 2001, les New-Yorkais ont conclu un accord désastreux.

Zdeno Chara n’avait pas encore réussi à s’entendre avec les Islanders, et a été échangé aux Sénateurs d’Ottawa aux côtés de Bill Muckalt et d’un choix de première ronde en échange d’Alexei Yashin.

Yashin était un joueur très compétent et très recherché. Sélectionné en deuxième place par les Sénateurs en 1992, Yashin a obtenu une moyenne d’un peu moins d’un point par match pendant ses sept saisons à Ottawa, marquant 491 points en 504 matchs avant d’être échangé à New York.

Pendant ce temps, Zdeno Chara est devenu l’un des défenseurs les plus intimidants et les plus talentueux de la NHL. Avec une moyenne d’environ 25 minutes par match, Chara a trouvé sa touche avec les Sénateurs, marquant 146 points en 299 matchs de carrière à Ottawa.
Et qui les Sénateurs ont-ils fini par recruter avec le choix qu’ils ont reçu des Islanders ? Le joueur vedette et ancien capitaine Jason Spezza.

Pendant ce temps, Yashin n’a joué que cinq saisons avec les Islanders avant que son contrat ne soit racheté. Pendant son séjour sur l’île, le jeu de Yashin s’est détérioré, marquant 290 points en 346 matchs de carrière. Les Islanders versent encore 2,2 millions de dollars à Yashin cette année, la dernière année de son rachat.

Calgary échange Brett Hull contre aux St. Louis Blues

En mars 1988, les Flames de Calgary ont fait l’un des pires échanges de l’histoire de la LNH.

À l’âge de 23 ans, Brett Hull était au milieu d’une excellente saison de recrue, ayant marqué 50 points lors de ses 52 premiers matchs de carrière. Cela n’avait pas d’importance. Les Flames ont échangé Hull, aux côtés de Steve Bozek, contre Rob Ramage et Rick Wamsley.

Des deux joueurs que les Flames ont reçus, Ramage était le plus habile. Fort défenseur, Ramage pouvait également contribuer à l’offensive, mais il n’a joué avec les Flames qu’une saison complète avant d’être échangé aux Maple Leafs de Toronto. Le gardien de but Rick Wamsley n’était pas non plus un joueur exceptionnel. Wamsley a joué des parties de quatre saisons avec les Flames en tant que remplaçant avant d’être lui aussi échangé aux Maple Leafs de Toronto dans le cadre d’un énorme échange qui a également fait cette liste.

Pour Brett Hull, les Blues de St. Louis ont acquis l’un des buteurs les plus dynamiques de l’histoire de la NHL. Lors de sa première saison avec les Blues, Hull a marqué 41 buts. Il a poursuivi cette performance en affichant des totaux de 72, 86 et 70 buts au cours de ses trois saisons suivantes à St.Louis.
Au total, Hull a joué à St. Louis pendant 11 ans. Au cours de ses 744 matchs de carrière avec les Blues, Hull a marqué 527 buts et 936 points.

Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2009.

Calgary échange Doug Gilmour aux Maple Leafs de Toronto

À 28 ans, Gilmour n’était pas une jeune étoile montante, mais un joueur accompli de la LNH. Après avoir partagé les neuf premières années de sa carrière entre les Flames et les Blues de St. Louis, Gilmour était très habile en attaque, ayant affiché un nombre de points par match lors de ses 650 premiers matchs.
Le joueur le plus remarquable dans l’autre sens était Gary Leeman, un buteur de 50 buts avec les Leafs qui n’a réussi à marquer que 11 buts en 59 matchs avec les Flames avant d’être envoyé au Canadien de Montréal.

Gilmour est devenu l’un des leaders les plus remarquables de l’histoire des Maple Leafs. Sa présence dans les vestiaires est bien documentée, tandis que ses capacités sur la glace étaient également uniques. Gilmour jouait un style de hockey courageux malgré sa petite taille, mais il était capable de contribuer de façon constante à l’offensive. Au cours de ses sept saisons avec les Maple Leafs, Gilmour a marqué 452 points en 393 matchs et 386 minutes de pénalité.

Il a été intronisé au Hockey Hall of Fame en 2011.

Les Red Wings de Detroit échangent Marcel Dionne aux Kings de Los Angeles

L’illustre carrière de Marcel Dionne a débuté avec les Detroit Red Wings. À Motown, il a marqué 139 buts et ajouté 227 passes pour 366 points en 309 matchs. Très impressionnant, quelle que soit la métrique.
En 1975, le brillant personnel du secrétariat des Red Wings décide alors d’échanger Dionne en faveur des Kings avec le défenseur Bart Crashley contre Dan Maloney, Terry Harper et un choix de repêchage au deuxième tour.

Dionne a ensuite joué 12 saisons pour les Kings, récoltant 1 307 points en 921 matchs. Il a disputé six saisons de 50 buts avec les Kings et détient plusieurs records de points pour la franchise. Il a été intronisé au Temple de la renommée en 1992.

Mark Messier, d'Edmonton, devient membre des Rangers de New York

En 1991, les Oilers ont fait le deuxième plus mauvais commerce de leur histoire de franchise, en envoyant leur cœur et leur âme – Mark Messier – et leurs considérations futures (Jeff Beukeboom et David Shaw) aux New York Rangers en échange de Louie DeBrusk, Steven Rice et du grand Bernie Nicholls des Los Angeles Kings.

À 29 ans, Messier avait déjà remporté cinq coupes Stanley avec les Oilers d’Edmonton et il lui restait certainement beaucoup à faire.

Pour les Oilers, le retour n’a pas été à la hauteur de la production et de la domination quittant la ville. DeBrusk a joué des parties de six saisons avec les Oilers, mais n’a jamais été une menace constante aux deux extrémités de la glace. Rice a disputé des parties sur trois saisons avec les Oilers et les juniors, ne parvenant pas à s’imposer comme un joueur de la NHL. Nicholls est le plus grand nom qui revient aux Oilers, mais il est échangé aux Devils du New Jersey après deux saisons chez les Oilers.

Pendant ce temps, Messier a rapporté 107 points lors de sa première saison comme Ranger. Il remporte une sixième Coupe Stanley avec les Rangers en 1993-94, dans laquelle il garantit une victoire contre les New Jersey Devils pour égaliser la série avant de passer à la finale. Au cours de ses 422 matchs avec les Rangers, Messier a marqué 515 points et a remporté le trophée Hart Memorial et le prix Ted Lindsay.

Messier a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2007.

Les Oilers échangent Wayne Gretzky avec les Los Angeles Kings

En août 1988, les Oilers d’Edmonton ont réalisé ce qui est probablement l’échange le plus controversé de l’histoire de la NHL. Ils ont envoyé Wayne Gretzky aux L.A. Kings dans ce qui s’est avéré être un accord à huit joueurs.

A l’âge de 26 ans, Gretzky avait beaucoup de temps pour jouer au hockey, mais en raison de difficultés financières avec Peter Pocklington, alors propriétaire des Oilers d’Edmonton, l’équipe a été contrainte d’échanger le meilleur joueur de l’histoire de la LNH.

En retour, les Oilers ont reçu deux joueurs et trois choix de repêchage au premier tour. L’un de ces choix était Jimmy Carson, qui a inscrit une saison de 100 points avec les Oilers, bien qu’il n’ait joué que deux saisons avec l’équipe. Martin Gelinas n’était pas un joueur spectaculaire, puisqu’il n’a joué avec les Oilers que pendant quatre ans.

Sur les trois sélections reçues par les Oilers, Jason Miller n’a joué que six matchs, tandis que Nick Stajduahr n’a joué que deux matchs dans la NHL. Martin Rucinsky est devenu un bon joueur, mais il n’a joué que deux matchs avec les Oilers.

Comme beaucoup le savent, Wayne Gretzky a déménagé à Los Angeles où il a continué à faire ce qu’il avait fait toute sa carrière : dominer la NHL.

Au cours de ses 539 matchs avec les Kings, Gretzky a marqué un nombre incroyable de 918 points. Bien qu’il n’ait pas réussi à mener les Kings à la Coupe Stanley, Gretzky est resté de loin le meilleur joueur de la NHL.

Intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1999, Gretzky a marqué 2 857 points en 1 487 matchs de carrière et a remporté quatre coupes Stanley.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *